Dérouiller des pièces par électrolyse

Un tuto aujourd’hui pour vous donner une technique de dérouillage des métaux. À ma connaissance il existe différentes manières pour enlever la rouille, à savoir :

  • Dérouillage mécanique : utilisation de brosse métallique, papier de verre, brosse sur perceuse, sablage, etc… Méthode efficace et pratique en surface uniquement. Par contre quid des petits recoins et intérieur des pièces ?
  • Dérouillage chimique : avec des convertisseurs de rouille type « Rustol »  ou des destructeurs de rouille type « Julien ». Méthode très pratique également car elle permet en plus de réaliser un primaire d’accroche. Il n’y a plus qu’a peindre dessus. Le cout peut être néanmoins important, mais je l’utilise plutôt pour les extérieurs (portail, etc…)

  • Dérouillage par électrolyse : technique que je vais expliquer ci-dessous. Elle a l’avantage de nécessiter peu de matériel, de coûter peu cher et d’enlever 100% de la rouille même celle cachée dans les petits recoins le tout sans abimer le métal et sans effort. C’est ma méthode préférée pour les petites pièces.

Voici ci-dessous le concept du dérouillage par électrolyse :

(image d’archive)

Le principe consiste donc à utiliser une source d’énergie électrique afin de procéder au dérouillage. N’ayant pas été super fort en chimie à l’école, je prends soin de copier ici un descriptif du principe chimique :

Réduction de l’oxyde de fer par l’hydrogène se dégageant d’une cathode dans un bain électrolytique. Des ions H+ se dégageant de la cathode vont s’allier aux ions O- contenus dans l’oxyde de fer Fe2O4 (la rouille de la pièce). Les ions O- se dégageant à l’autre borne oxyderont l’anode en fer.

En gros (et avec mes mots), le courant circulant du – vers le + (et oui !) le principe consiste à ce que les particules de rouille se déplacent de la pièce rouillée à la pièce en fer que l’on sacrifie. On branche donc notre pièce à dérouiller sur le – et la pièce sacrifiée sur le +. Ne pas faire l’inverse sous peinte d’endommager votre pièce !! Il faut également prendre soin de réaliser l’opération dans un endroit aéré car l’électrolyse dégage notamment de l’hydrogène qui est un gaz hautement inflammable.

Matériel minimum nécessaire :

  • Un contenant en plastique bac ou seau
  • Une pièce de métal à sacrifier, la rouille viendra se coller dessus
  • De la lessive Saint Marc, des cristaux de soude, ou lessive de soude (- de 2€)
  • De l’eau
  • Une source d’alimentation électrique <= 12v à moyen ampérage (chargeur batterie auto/moto, alim de PC)
  • Votre pièce à dérouiller

Créer l’environnement : j’ai utilisé un seau de 20L et j’ai créé un support en bois dans lequel j’ai positionné mon Anode. Il s’agit dans mon cas de tiges en fer récupérées d’un vieux casier à bouteilles que j’ai ensuite relié par un fil de cuivre.

Les tiges sont volontairement positionnées à l’extérieur afin que la rouille puisse bien se détacher uniformément de ma pièce qui sera au centre. Astuce : j’ai boulonné les 4 morceaux de bois et raccordé mes fils de cuivre par des dominos, ainsi une fois le travail terminé, je peux ranger facilement en démontant le système.

Il faut ensuite préparer l’électrolyte. Il y a plusieurs techniques et dosages. Dans mon cas j’ai mis 1L de lessive de soude + 15L d’eau du robinet.

Voici le montage final : La borne + reliée sur l’anode et la borne – reliée sur ma pièce à dérouiller (la pièce est attachée à un tasseau et trempe dans l’électrolyte).

Pour être le plus efficace possible, je suspens ma pièce à dérouiller bien au milieu en faisant attention à ce que ma pièce ne touche pas l’anode ni le fond du seau.

Electrolyse du cylindre du PW 50, avant :

(désolé pour la mise au point)

Pendant l’electrolyse :

(des bulles se forment pendant le processus)

Après 4h d’électrolyse (à 6v et ~5A environ) :

Une fois l’électrolyse terminée, il faut brosser avec une brosse en nylon la pièce qui sort « noire » du bain. Les résidus se détachent sans difficultés.

Petite précision dans le cas du cylindre :  j’ai pris soin de graisser les parois internes pour limiter leur conductivité électrique. Le résultat est ultra satisfaisant. Tout est nikel à l’intérieur comme à l’extérieur !!! Un coup de peinture noir haute température et c’est reparti comme en 1985 😉

Une réponse sur “Dérouiller des pièces par électrolyse”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.