Tuto : comment enlever une bosse sur un échappement 2T / 4T

Si tu as lu le dernier article sur la KTM, tu as vu que j’avais malencontreusement fait une chute lors de la sortie précédent l’entretien de la machine, et que j’avais fait une belle bosse sur le conduit d’échappement de la moto ! Mémo ci-dessous :

Pour remettre ça propre, j’avais plusieurs options. En premier me délester de quelques centaines d’euros pour remplacer purement et simplement le conduit, dépenser encore plus dans une ligne complète Akrapovic (j’y ait pensé !!!) ??? Ou bien tout simplement réparer ?

Comme d’hab, on se pose on regarde un peu ce qui se fait en réparations et on réfléchit… Longuement … Ben oui les recherches internet que je fais me renvoient dans la majorité de cas sur des échappements 2T pour les quels il existe un petit kit de réparation tout fait et qui fonctionne à l’air comprimé.

L’idée d’utilisation de ce kit c’est de boucher les 2 extrémités du pot à détente et d’injecter de l’air sous pression. Une fois l’air sous pression, à l’aide d’une lampe à souder on vient chauffer à rouge l’endroit à redresser, et, la matière devenant malléable, avec la pression d’air elle reprend sa forme originale.

Sur le principe l’idée me séduit bien mais les kits n’existent que sur les pots 2T, pas sur les conduits 4T… Est-ce que les coudes 4T sont si différents que les pots 2T ? Pour moi ça reste du métal qui reste malléable à chaud. Cependant je ne trouve toujours pas de kit qui corresponde à mon besoin.

Et là une idée me traverse : si je fabriquais mon propre kit ? « Ouais mais gros t’as pas ce qu’il faut en acier !!! » … « Et si je le faisais en bois, ça le ferait  ?? » … « En foutant 10Bar dedans ça va pas me péter à la gueule ?? » … « Au pire t’as des chutes de bois à la maison ça coute rien d’essayer en étant protégé, hein ?? » …

Tu l’as compris, me voici parti à fabriquer un outil unique de réparation de mon conduit d’échappement, et en bois ! L’idée c’est de fabriquer un collier en bois pour chaque extrémité, ce collier sera vissé dans la plaque qui fera office de bouchon.

Je commence donc par mesurer le diamètre des conduits pour faire un collier à la bonne taille pour chaque extrémité puis je recherche dans mes chutes de quoi faire ces colliers.

Cette chute suffira. Je trace les centre et ensuite je perce un trou en prévision du passage de la scie cloche.

Je passe la scie cloche aux bons diamètre ensuite.

Puis je perce à 10mm sur les extrémité afin de pouvoir serrer les colliers sur le conduit.

Ensuite je prépare mes tiges filetées, rondelles et écrous et je positionne mes colliers sur le conduit d’échappement.

Ça va, franchement en serrant ça tiens plutôt bien, je suis plutôt confiant pour la suite… La suite justement elle consiste à positionner les « capuchons ». Du coup avec le bois ce qui est cool c’est que je peux faire un outil parfaitement adapté. Ainsi je plaque mon « capuchon » puis perce mon collier et le capuchon de manière à ce que le capuchon soit parfaitement aligné avec l’échappement. Cela réduira considérablement le risque de fuites.

Une fois les capuchons prêts, j’utilise une vieille chambre à air pour faire le joint d’étanchéité et je prend aussi la valve qui me servira à « gonfler » le conduit. Voici ce que donne l’ensemble prêt à être utilisé :

Je prépare mon compresseur d’air, un petit compresseur 50l 2HP qui sort 8Bars au max… et je fais un petit test où je met 1,5 bar dans le conduit. C’est simple je n’ai aucune fuite !

Les choses sérieuses se préparent maintenant. Je remplis mon compresseur à bloc, je prépare ma lampe à souder avec une bouteille de gaz de secours et j’enfile ma tenue de moto, plastron, casque, lunettes, gants etc… Tu imagines que si ça me pète à la gueule, je suis pas bien !!!

Je commence donc par y aller à une pression de 5 Bar. Je suis obligé de serrer un peu plus mes capuchons car ça fuit un peu. Mais une fois resserré plus de fuite. Clairement à 5 bar, en chauffant à rouge l’endroit de la bosse ça ne revient pas… On augmente la pression … au max !

Oui oui tu as bien lui, j’ai envoyé 8 Bar dans le conduit … je faisais pas le fier quand même !!! Le compresseur était au taquet et à cette pression j’avais une petite légère fuite donc je préfère ça quelque part que ça pète. Tu imagines bien que je n’ai pas fait de photos pendant que je rougissait le conduit, j’étais assez concentré mais finalement il m’a fallu plusieurs étapes pour que cela fonctionne.

La première fois, en 10mn a peu près voici comment c’est revenu :

Clairement c’est bien mieux mais pas encore assez à mon goût ! On recommence et on insiste plus longtemps :

Ahhh là c’est mieux ! La grosse bosse est quasiment partie, pour la petite hélas je crains qu’on ne puisse faire mieux ! La suite, tu la connais, je passe mes pommades magiques Herdblank et Glanzol pour arriver au résultat final suivant :

Franchement, je suis super content du résultat. Je ne suis pas sûr qu’un professionnel me l’aurait sorti mieux que ça ! OK c’est pas parfait mais visuellement ça ne choque pas du tout sur la moto, ça fait partie de sa « vie ».

En tout cas preuve est fait ici que 1- mon outil en bois à fait le job et ne m’a pas pété à la gueule et que 2- la technique de redressage à la pression d’air fonctionne aussi sur les conduits d’échappements 4T !

J’ajouterais une note finale à ce post plutôt en forme de mise en garde. En tant qu’auteur de ce contenu à des fins d’information, je ne peux bien entendu pas être responsable de quelque dommage que ce soit qui vous arriverait à la mise en application de ce petit tuto chez vous. Vous êtes des grands, vous devez savoir ce que vous faites et comprendre les risques !

La semaine prochaine on enchaine avec un autre tuto sur comment remettre en état sa paire de radiateurs suite à un choc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.