PW50 1984 – Réception des pièces et inspection

Les pièces commencent à arriver pour la moto et le premier colis que je reçois me provient de chez 3AS Racing. Ici pas de surprises, j’ai bien le kit piston attendu ainsi que la pochette de joint haut moteur Centauro. Petite mention à la pochette de joint qui inclut le joint d’échappement, chose que l’on ne retrouve pas sur les pochettes low cost !

Maintenant que tu me connais, tu sais très bien que je ne me contente pas de remonter tel quel sans faire de vérifications ! Donc je sors mon pied à coulisse numérique et je mesure cylindre et pistons. Pour mémo le cylindre fait bien 40,75mm !

(il faut vraiment que je répare mon appareil photo car les photos sont de plus en plus dégueu !!!)

Puis je mesure ensuite l’ancien piston :

40,62mm, cela nous fait donc une un jeu cylindre piston de 0,13mm. Regardons ensemble ce que préconise Yamaha pour cette tolérance :

Attention à la lecture de la note ci-dessus : je n’ai pu trouver que des notes techniques des PW de 2001 qui cubent 49cm3 et dont le cylindre d’origine est 40,00mm. Cependant nous avons un indicateur de jeu cylindre piston qui doit être entre 3/100 et 5/100. Dans notre cas, nous avons 13/100, ce qui est bien trop !

Regardons la mesure du piston Prox :

Haaa on est bien là, j’aime !! On a 5/100 de jeu et c’est parfait ! Je vais contrôler maintenant le jeu à la coupe des segments. Si je me fie de nouveau à la documentation du PW50 de 2001, le jeu doit être compris entre 15/100 et 35/100.

Je vais vérifier d’une part les anciens segments puis ensuite les nouveaux. Pour cela c’est assez simple, il suffit d’insérer un segment dans le cylindre puis de le pousser légèrement avec le piston pour qu’il soit bien horizontal. Ensuite je mesure l’écartement des segments avec mon jeu de cale.

Déjà les segments existants sont dans un état moyen, surtout celui du haut qui semble bien mangé à l’endroit de la butée sur le piston.

Aller hop, je positionne le segment dans le cylindre et je mesure :

Et la c’est la surprise. Finalement le segment du haut, le plus « abîmé » a un jeu de 80/100 soit 0,80mm environ et celui du bas (sur la photo au dessus) est à 140/100 soit 1,4mm environ. Autant te dire qu’on est très très loin de la marge attendue !

Aller zou on déballe les segments neufs et on les mesure :

Déjà tu remarques que l’écartement n’a rien à voir avec les anciens segments juste sur la photo ! Je prends donc mon jeu de cale et je mesure les 2 segments. Ils sont rigoureusement identiques et leur jeu est entre 0,30mm et 0,35mm (j’ai fait ma feignasse et je n’ai pas affiné au 1/100 près). On est donc bon pour l’ensemble piston / segments que je pourrai monter. C’est sûr la machine va tourner au poil avec ce haut moteur !! Encore une fois je suis ravi de la qualité Prox « Made in Japan ». Pour moi il n’y a rien à envier à l’origine sur la qualité du produit, surtout sur ces petits 50cm3 qui ne sortent que 2,7cv la mécanique n’est pas matraquée !

Ensuite rien d’exceptionnel mais j’ai aussi reçu les 2 bougies BP4HS. La bougie montée sur la moto était une BPR6HS et on remet donc la bougie préconisée.

Mais tiens puisque l’on parle de bougies, regardons ensemble les caractéristiques des bougies :

La différence entre la bougie montée et celle que j’ai acheté est finalement maigre : on a un chiffre qui change et une lettre « R » en moins. Pour le chiffre, il s’agit du type de bougie. Tous les PW50 sont en 4, ce qui signifie une bougie chaude. Là je ne me pose pas trop de questions. Par contre le « R », les PW récents sont montés de bougies BPR4HS. Alors pourquoi j’ai pris une BP4HS ?

Hé bien c’est simplement que sur les ancien modèles de moto, la résistance de 5kΩ faisant office d’anti-parasite était située dans le capuchon de bougie et la bougie était sans résistance. Ici je suis en possession d’un anti-parasite LB05F de chez NGK qui inclus 5kΩ de résistance. Il n’est nullement donc besoin de rajouter une bougie avec une résistance. Ok 10kΩ de résistance cela va fonctionner mais c’est d’une part inutile et d’autre part l’étincelle sera mois belle. C’est donc pour cela que l’usage de la simple BP4HS est recommandé sur cet ancien modèle.

Ce que je ne sais en revanche pas c’est sur les modèles plus récents équipés de BPR4HS si le capuchon propose une résistance et si le circuit d’alimentation est prévu pour cela. Il me faudrait un autre PW 50 plus récent (appel a projet !!) à refaire pour regarder cela de près.

Il ne me reste plus qu’à attendre la réception des pièces chez Yamaha, car tant que je n’ai pas la cage à aiguilles je ne peux pas avancer sur la remonte du haut moteur et sans la durite de refoulement je ne peux remonter la pompe à huile (et donc l’échappement, la roue AR, etc…).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.