Tuto : comment assouplir des pièces en caoutchouc ?

Aujourd’hui on va faire un petit tuto ou plutôt un test qui consiste à redonner à des pièces en caoutchouc leur moelleux d’origine. Il n’est pas rare dans les différentes restaurations de tomber face à des manchons d’air en caoutchouc, et, avec le temps ces pièces durcissent au point qu’il n’est plus possible de les utiliser convenablement et voir même il y a un risque de les casser.

Tu te doutes bien que si cet article sort aujourd’hui, c’est qu’en plein projet de restauration du PW50 1984, je suis confronté à ce problème.

Sur les PWs qu’ils soient de 50cm3 ou 80cm3 il y a des pièces en caoutchouc que je te présente ci-dessous :

PW50 – pièce n°16

PW80 – pièce n°10

Ces deux pièces sont des manchons qui permettent de connecter le carburateur au boitier de filtre à air. Sur le PW 80 que j’ai à la maison, il est assez dur sur la partie basse côté carburateur et sur le PW 50 que je restaure il est dur tout court… normal s’il est de 1984 !!! Pire même il a rétréci avec temps, faisant qu’il ne tient plus dans le boitier de filtre à air. C’est du détail me diras-tu, mais si le manchon ne tient pas bien et laisse passer de l’air ? Hé ben un petit passage dans une flaque d’eau et c’est de l’eau qui peut rentrer et endommager le moteur, et ça j’aime pas…

Alors voyons voir, quelles sont les options ? Le premier réflexe c’est de regarder chez Yam si ces pièces se fabriquent toujours. Je trouve vite la réponse :

    • Manchon PW80 : 21W-14453-00-00 : 23,00 €
    • Manchon PW50 : 4X4-14453-00-00 : 13,01€

OK, ces pièces se fabriquent et se trouvent – à prix d’or – chez Yamaha… Mais est-ce qu’il n’existerait pas un moyen de traiter ces pièces pour leur redonner toute leur souplesse ? Il semblerait que oui, ça existe, et c’est ce que je vais te détailler ci-dessous.

Je me suis pas mal renseigné sur internet sur les différentes méthodes qui seraient plus ou moins efficaces, entre les bains dans le liquide de frein, l’huile ATF et autres… mais ce qui ressort c’est un traitement à base d’huile essentielle de gaulthérie (oui oui tu as bien lu !) que l’on retrouve également sous le nom anglais « Wintergreen Oil » mélangé à de l’alcool isopropylique « Rubber Alcohol ».

Il faut savoir que ces deux produits ont un coût, et quelque part je sais d’avance que cela va me couter plus cher en produits que le rachat en neuf chez Yam, mais j’aurais l’avantage d’en avoir de côté et de pouvoir traiter d’autres pièces !

J’achète donc 1L d’alcool isopropylique sur eBay pour 10,95€ et 250ml d’huile de gaulthérie pour 36,90€ sur le même site. C’est cher mais avec une dilution de l’ordre de 3:1 si je fabrique une petite quantité de produit, le cout de revient pour le traitement de la pièce sera faible. Et puis je vais avoir de quoi traiter quelques pièces car je vais conserver précieusement le liquide déjà mélangé pour le réutiliser ! En plus il parait que l’huile de gaulthérie est bonne pour le traitement de l’arthrose, on essaiera au passage 😉

… Quelques jours passent et je reçois donc mes précieux liquides. Je prépare donc tout ce qu’il me faut pour réaliser cette opération. Vu que les 2 pièces n’ont pas le même état d’usure, on va les traiter séparément. Je commence donc par le manchon du PW50 car j’ai déjà ouïe dire qu’un petit garçon harcèle son papa pour savoir quand la moto revient du « garage »… Vu qu’il faut un peu de temps pour assouplir le caoutchouc, je ne tarde pas !

Je dilue donc sur un ratio 3:1 comme recommandé sur le différents posts internet que j’ai vu et en petite quantité. Je mets 10ml d’huile et 30ml d’alcool pour obtenir juste le nécessaire. Ensuite je plonge le manchon dans la mixture et je et je referme le petit verre car ça sent assez fort et je ne veux pas le l’alcool s’évapore !

24h passent et je vois déjà la couleur de la mixture qui s’assombrit… J’ai sorti le manchon et il commence à s’assouplir. Il est encore très dur après 24h, il faut attendre…

(24h après la mixture déjà noirci…)

Je regarde jour après jour, et après 5 jours, je n’ai plus de changement sur la souplesse du manchon. Il a donc je suppose retrouvé sa souplesse initiale !

Y’a pas photo. Le manchon a déjà retrouvé une souplesse correcte, la partie centrale du manchon restant un peu dure mais c’est le cas d’origine, mais surtout le manchon a un peu grossi et tient correctement sur la boite à air désormais !

Tu l’auras compris, cette opération est donc un succès ! OK j’ai dépensé au final plus que si je rachetais les pièces neuves, mais si je calcule rapidement, les 40ml de mixture m’ont coûté 1,476€ + 0,324€ précisément, soit 1,80€. Le manchon neuf coutant 13,01€ chez Yam, ça fait quand même une grosse économie de 11,21€ (~86% quand même !!!) et aussi une petite économie pour la planète 😉

Je vais maintenant traiter le manchon du PW80… L’histoire me dira si je réutiliserai ce procédé mais j’ai bien envie de dire que oui car j’ai une petite idée de restauration qui me trotte depuis un moment et pour laquelle le manchon est juste introuvable maintenant ! Sur ce, j’espère que le tuto t’as plu ! Moi je retourne à mes activité et te dis à la prochaine !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.